facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PUBLICATIONS » Newsletter » Voyage de presse à la Pendjari

Voyage de presse à la Pendjari

Les professionnels des médias béninois à la découverte du Parc National de la Pendjari

Dans la perspective de la promotion et d’un marketing touristiques soutenus du Parc National de la Pendjari, et surtout dans le souci de contribuer à l’essor d’un tourisme domestique au Bénin, Benin Ecotourism Concern (ECO-BENIN ONG) a été sollicité par la Direction du Parc National de la Pendjari (DPNP) pour organiser les 21, 22 et 23 Mars 2007 un voyage de presse dans le Parc au profit des hommes des médias pour découvrir par eux-mêmes les richesses fauniques et floristiques du Parc pour mieux en parler.

Mercredi 21 Mars 2007, 6 h du matin départ pour une aventure de trois jours jamais vécue pour la plupart de la quinzaine de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle du Bénin. Après environ neuf heures de voyages sous un soleil de plomb, nous voici aux fameuses merveilleuses chutes de TANOUGOU avec nos guides Djafarou Ali TIOMOKO, Directeur du Parc et Lange UDO, Conseiller technique. « On ne se croirait pas au Bénin, a murmuré un des journalistes séduit par la beauté de ce site ». Encore sous le charme et en direction de la mare Bali juste après quelques km de l’entrée de Batia, ce fut l’accueil très discret des maîtres des lieux, un des Big Five, un troupeau d’éléphants prenant un bain de sable, juste à quelques mètres de nous. Intrigué un grand mâle s’est approché de notre véhicule, aspirant de sa trompe d’énormes lampées de poussière puis disparut sous le couvert végétal. L’excitation était à son comble à la mare Bali quand apparut soudain de nulle part une lionne, indifférente, qui se mit à s’abreuver allègrement juste à quelques mètres en dessous du mirador, tout en gardant un œil sur une autre espèce des Big Five tout comme elle, un buffle solitaire qui se trouvait de l’autre côté de la rive.

A cette période de l’année, où la mare constitue un pôle d’attraction, on a pu aisément observer les cobes de Buffon, les babouins, les vervets, les crocodiles, plein d’oiseaux, etc ; la soirée fut consacrée à un échange très fructueux entre les hommes des médias et les responsables du Parc et ceux de ECO-BENIN ; les journalistes se sont longuement intéressés au cheptel du parc qui selon le directeur du parc se basant sur l’exemple des éléphants dont le nombre est passé de 400 environ en 2002 à plus de 1600 en 2006. La seconde particularité qui attira l’attention des journalistes est la présentation du système de cogestion du parc avec les populations autour du parc. La création des Association Villageoise de Gestion des Réserves de Faune (AVIGREF), partenaire privilégié de la Direction du Parc dans la cogestion, a permis d’augmenter de 11% (hormis l’inflation) les dépenses des ménages autour de la réserve de la Pendjari entre 2002 et 2006. Le jour suivant fut tout aussi mouvementé et riche en observations, des hippopotames de la mare Tiabiga, des hippotragues, des bubales, des damalisques, des céphalophes, des waterbucks, des buffles, des phacochères, les éléphants, etc. pour finir par les magnifiques cultures et traditions du pays Somba. Aller à la rencontre de leurs propres richesses traditionnelles et culturelles fut une occasion pour ces journalistes de s’imprégner de comment le tourisme peut s’allier à la conservation de la biodiversité et au développement des communautés locales.

Maximin DJONDO, Chargé de Communication de Eco-Benin.


Dans la même rubrique

  Newsletter Février-Mars 2009

  Newsletter novembre 2008

  Newsletter octobre 2007

  Newsletter Septembre 2007

  Newslleter Août 2007

0 | 5

English version
Partenaires

TripAdvisor
Ecrivez un avis sur votre visite du Parc Pendjari