facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PUBLICATIONS » Newsletter » Newsletter Juillet 2007

Newsletter Juillet 2007


N°004 Juillet 2007

La Pendjari, une Réserve de Biosphère aux secrets écothérapeutiques depuis 1986 !

LA PENDJARI EN TRANSFORMATION PHYSIOLOGIQUE

La saison des pluies fait sa modeste entrée dans son retour au parc Pendjari. La chaleur a un peu baissé avec les quelques pluies encore espacées qui sont tombées sur la région. Mais déjà formidable est le spectacle naturel auquel on assiste actuellement dans le parc. Des transformations instinctives s’opèrent dans la physiologie de tous les animaux notamment chez les oiseaux, des batraciens et les poissons.

Pour certains oiseaux, c’est le meilleur moment pour se refaire le plumage ; c’est la saison des amours. Ainsi vous verrez des oiseaux se muer des modestes moineaux en oiseau de paradis aux plumages nuptiaux splendides. C’est un spectacle impressionnant que la nature offre aux visiteurs sensibles à la beauté des couleurs.

Pour les grenouilles et crapauds, la fin du calvaire s’annonce avec l’amorce de la saison des pluies. Déjà les visiteurs attentifs remarquent l’apparition de tout petits êtres striés, tachetés ou coloriés selon l’espèce qui profitent des quelques portions d’eau restées emprisonnées soit à la base des feuilles de certaines espèces végétales, soit dans des creux laissées par le passage des éléphants, soit par la générosité du relief du sol qui par endroit présente de petits points de convergence des eaux de ruissellement. Toutes les nuits sont emplies des coassements incessants complétant ainsi le chant des cigales et grillons.

Non moins impressionnant est ce qui ce passe chez les poissons. Pendant que pour certains il y a plus d’espaces à explorer à cause de l’augmentation du volume d’eau, pour d’autres l’émanation de la boue de la mare asséchée par la saison sèche est bien proche. Cet incroyable spectacle où l’on voit sortir de la terre ferme les poissons, s’observe notamment chez les poissons à poumons qui sont des fossiles vivants.
Saviez vous déjà, que certains œufs de poisson s’assèchent complètement pour éclore avec les premières pluies ? Voici une raison de l’explosion des populations dès le début de la saison. Arrêtez vous au bord d’un petit marigot aux eaux torrentielles et il vous sera possible d’observer les petits poissons dans un aquarium grandeur nature.

En plus de l’opportunité de l’observation des grands mammifères, la saison des pluies offre sa gamme variée d’événements aussi impressionnants les uns que les autres. Comme quoi la vie dans le parc est comparable aux pages d’un même livre dont toutes les pages méritent d’être lu pour apprécier l’œuvre.

LA DEUXIEME JOURNEE DES AIRES PROTEGEES DU BENIN : LE 3 AOUT 2007 A L’ISBA

En juin 2005, les experts nationaux à divers niveaux se sont réunis sur invitation du Professeur Brice SINSIN, Vice-Président de la Commission Mondiale des Aires Protégées (WCPA) pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest, pour discuter du projet de Plan d’Action pour plus de dynamisme dans la gestion durable des Aires Protégées d’Afrique de l’Ouest et du Centre. A l’issue de cette rencontre, il a été retenu, de dédier une journée pour promouvoir les efforts des Etats Africains et de la Communauté Internationale à consacrer une part des Ressources humaines et financières à la conservation des Aires Protégées. Ainsi, la première édition des Journées des Aires Protégées du Bénin a eu lieu les 16 et 17 juin 2006 à l’Institut des Sciences Biomédicales Appliquées (ISBA) au Champ de foire à Cotonou.
Les Premières journées Béninoises des Aires Protégées ont été l’occasion pour faire connaître aux invités et au grand public, les différents aspects de la valorisation des Aires Protégées du Bénin. Par ailleurs, ces journées ont constitué une occasion de rencontre et de dialogue ouvert, dont le but est d’échanger et renforcer les capacités des diverses compétences techniques et scientifiques nationales et internationales qui y étaient présentes, aussi bien pour des différents partenaires impliqués dans la gestion des aires protégées du Bénin. Les manifestations à caractère scientifique, technique et culturel, ont été les principales activités des Premières Journées Béninoises des Aires Protégées.

Les organisateurs de la Journée des Aires Protégées du Bénin viennent d’annoncer la deuxième édition de cette manifestation. La deuxième édition aura lieu le 3 Août 2007 dans la salle de Conférence de l’ISBA au Champ de Foire à Cotonou. Dans ce cadre, le comité d’organisation a lancé un appel à communications. Le thème de ces Deuxièmes Journées est Equité, Genre, Participation, Décideurs politiques et Gestion Efficace des Aires Protégées. Les propositions de communications devront s’inscrire dans les divers domaines couverts par le thème de ces deuxièmes journées :
- Equité et Genre dans la gestion des Aires Protégées
- La participation des populations dans la Gestion des Aires Protégées
- Les décideurs politiques et la Gestion des Aires Protégées

Pour plus d’informations, contactez : etotepe@gmail.com ; vkindomihou@yahoo.fr, bsinsin@bj.refer.org et osylvanus@gmail.com


LES FLEURS TROMPETTES DE LA PENDJARI : le Kigelia africana

Communément appelé l’arbre à saucisses, le Kigelia africana est un arbre que l’on trouve partout dans l’Afrique subsaharienne jusqu’en Afrique du Sud. C’est une plante de la famille des bignoniacées et de l’ordre des scrofulariacées dont les vertus sont largement reconnues dans la zone sahélienne pour sa remarquable efficacité dans l’amélioration de la fermeté et de l’élasticité de la peau. Au Bénin, on le retrouve partout, aussi bien en zone subaride comme au Parc Pendjari, à Kandi comme à Ouidah. Mais son utilisation et ses vertus restent encore un mystère pour les communautés béninoises.

Le saucissonnier se vante longtemps, les pulvérisateurs ouverts des grandes fleurs trompette, froissées, marron ou rouge foncé qui sont veloutées sur l’intérieur et qui débordent pratiquement avec le nectar. Les fruits uniques ressemblent aux saucisses géantes !

Le tronc court a l’écorce brun clair et parfois floconneuse. Il soutient une dense couronne de propagation arrondie à la base du feuillage (18 m de haut, 20 m de large). Ses feuilles caduques sont légèrement glacées. Les cosses de fruit sont très fibreuses avec de nombreuses graines dures et tendent à être non comestibles aux humains aussi bien qu’être toxiques si non mûres. Enormes, les fruits de couleur gris brun peuvent atteindre 800 x 120 millimètres et peser jusqu’à 9 kilogrammes. Mais au Bénin, ils ont une taille raisonnable de 300 x 900 millimètres et peser jusqu’à 4 kilos.

Dans nombre de croyances de l’Afrique de l’Ouest sèche le Kigelia africana est l’arbre type de la fertilité. Toute femme allaitante accroche à l’arbre un morceau de tissu pour en chercher protection et nombreuse progéniture. Retenant sa fertilité exubérante et l’apparence de ses fruits pareils à des organes mâles, le subconscient populaire traduit cela par des facultés surnaturelles pouvant être bénéfiques en matière de procréation. Les fruits sont aussi utilisés dan le traitement du psoriasis.

Le fruit a des propriétés antibactériennes et dermotenseurs. Aujourd’hui, des produits de beauté et les onguents de peau sont préparés à partir des extraits de fruit. Le fruit frais ne peut pas être mangé : il serait un purgatif fort, et causerait des boursouflures dans la bouche et sur la peau. Les fruits verts seraient toxiques. En temps de pénurie, des graines sont rôties et mangées.
Selon un tradithérapeute les fruits seraient utilisés dans le traitement de cancers de peau. Dans le centre Togo, la plante est utilisée pour raffermir la poitrine et réparer le relâchement des muscles mammaires.

Femme ! Pour avoir de beaux seins, plus donc besoin de vous casser la tête.

Adresse
Parc National de la Pendjari
BP : 32. Tanguiéta, Bénin
Tél. :(00229) 23 83 00 85
Fax : (00229) 23 83 00 65
email : pendjari@gmx.net / contact@pendjari.net
web : www.pendjari.net


Dans la même rubrique

  Newsletter Février-Mars 2009

  Newsletter novembre 2008

  Newsletter octobre 2007

  Newsletter Septembre 2007

  Newslleter Août 2007

0 | 5

English version
Partenaires

TripAdvisor
Ecrivez un avis sur votre visite du Parc Pendjari