facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PUBLICATIONS » Newsletter » Newsletter Avril 2007

Newsletter Avril 2007


N°001 Avril 2007

Ainsi va la Pendjari !
Mr Djafarou Ali TIOMOKO, Directeur du Parc Pendjari
La Réserve de la Pendjari créée au milieu des années 1950 et classée parc national en 1961a reçu le label du programme de l’UNESCO, l’Homme et la Biosphère en 1986.
En soufflant ses 21 bougies le 16 juin prochain, cette réserve emblématique de l’Afrique de l’Ouest, de par la richesse spécifique et l’abondance de sa faune, de son paysage et de ses peuples a connu deux étapes essentielles dans son évolution. Si la première étape, longue d’une trentaine d’années environ a été caractérisée par une gestion solitaire et répressive des administrations coloniale et post coloniale, la deuxième qui survient plus d’une dizaine d’années après son baptême en tant que réserve de biosphère est surtout celle de l’intégration progressive des communautés locales dans sa gestion. Pour en savoir plus sur les Réserves de Biosphères.
Le Projet Régional UNESCO-MAB /PNUE-FEM sur le « Renforcement des capacités scientifiques et techniques pour une gestion efficiente et une utilisation durable de la diversité biologique dans les réserves de biosphère des zones arides et semi arides d’Afrique de l’Ouest » mis en œuvre depuis plus de deux ans dans notre réserve ainsi que dans six autres : Mare aux hippopotames (Burkina Faso), Comoé (Côte d’Ivoire), Boucle de Baoulé (Mali), W du fleuve Niger (Niger) et Niokolo Koba (Sénégal) vient consolider sa position.
[La réserve de biosphère de la Pendjari constitue aujourd’hui, à n’en point douter, un site d’expérimentation de la conservation de la biodiversité, de la recherche, de la formation et du développement durable]

Djafarou Tiomoko, Directeur du Parc National de la Pendjari

Les professionnels des médias béninois à la découverte de la Pendjari

Dans la perspective de la promotion et d’un marketing touristiques soutenus du Parc National de la Pendjari, et surtout dans le souci de contribuer à l’essor d’un tourisme domestique au Bénin, Benin Ecotourism Concern (ECO-BENIN ONG) a été sollicité par la Direction du Parc National de la Pendjari (DPNP) pour organiser les 21, 22 et 23 Mars 2007 un voyage de presse dans le Parc au profit des hommes des médias pour découvrir par eux-mêmes les richesses fauniques et floristiques du Parc pour mieux en parler.
Mercredi 21 Mars 2007, 6 h du matin départ pour une aventure de trois jours jamais vécue pour la plupart de la quinzaine de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle du Bénin. Après environ neuf heures de voyages sous un soleil de plomb, nous voici aux fameuses merveilleuses chutes de TANOUGOU avec nos guides Djafarou Ali TIOMOKO, Directeur du Parc et Lange UDO, Conseiller technique. « On ne se croirait pas au Bénin, a murmuré un des journalistes séduit par la beauté de ce site ». Encore sous le charme et en direction de la mare Bali juste après quelques km de l’entrée de Batia, ce fut l’accueil très discret des maîtres des lieux, un des Big Five, un troupeau d’éléphants prenant un bain de sable, juste à quelques mètres de nous. Intrigué un grand mâle s’est approché de notre véhicule, aspirant de sa trompe d’énormes lampées de poussière puis disparut sous le couvert végétal. L’excitation était à son comble à la mare Bali quand apparut soudain de nulle part une lionne, indifférente, qui se mit à s’abreuver allègrement juste à quelques mètres en dessous du mirador, tout en gardant un œil sur une autre espèce des Big Five tout comme elle, un buffle solitaire qui se trouvait de l’autre côté de la rive.
Les journalistes se sont longuement intéressés au cheptel du parc qui selon le directeur du parc se basant sur l’exemple des éléphants dont le nombre est passé de 400 environ en 2002 à plus de 1600 en 2006. Aller à la rencontre de leurs propres richesses traditionnelles et culturelles fut une occasion pour ces journalistes de s’imprégner de comment le tourisme peut s’allier à la conservation de la biodiversité et au développement des communautés locales. Lire tout l’article

Maximin DJONDO, Chargé de Communication de Eco-Benin.

Pluie des mangues
Le ciel se dégage de la poussière de l’harmattan et le bleu réapparait à la Pendjari. Ça ne veut pas dire qu’il n’y ait pas du tout des « rechutes » mais ce serait l’exception qui confirme la règle. Avec le retour du ciel bleu viennent aussi les premières pluies. Là aussi pas de règle sans exception. La pluie ne tombe pas partout et surtout pas toujours. On a l’impression qu’il y ait un grand arrosoir qui s’est déversé à la hâte par ci par là sans réellement arroser. En effet, cette « pluie des mangues » appelée ainsi parce qu’elle tombe à la période du mûrissement des premières mangues et les lave joliment, cette pluie annonce le pic de la sècheresse à venir.
Nous sommes en fin de la saison sèche et les réserves d’eau de surface et souterraines sont en train de se faire rares. Maintenant, avec le soleil et l’humidité dans l’air, les plantes, surtout les ligneux, commencent à pousser des fleurs et des feuilles pour, dans un effort surnaturel, produire des fruits avant que la vraie saison des pluies ne commence.
Cette production, à la limite miraculeuse, ne se fait pas sans que les plantes puisent d’avantage dans les réserves d’eau.

Nous sommes à la saison, où les puits tarissent, ou les mares se transforment en vase boueuse et où les animaux du Parc Pendjari luttent pour leur survie. Consultez la météo actuelle à Natitinogu toute en sachant, que les pluies dans la réserve au nord des montagnes sont nettement pus rares !
Du point de vue touristique c’est une belle saison, mis à part la chaleur écrasante due à l’humidité grandissante dans l’air. C’est maintenant que vous avez droit à des scènes époustouflantes entre des prédateurs et leurs proies. Vous rencontrerez des immenses troupeaux de buffles et parfois même des éléphants. Venez prendre le pouls de la Pendjari. La nature y est cruelle mais quel spectacle !

Lange UDO, Conseiller Technique

Amateurs du VERT

Depuis deux ans, le Parc National de la Pendjari ne ferme plus ses portes tout au long de l’année. Bien que la circulation reste limitée pendant les périodes de pluies dans le Parc, il paraît très bénéfique de l’expérimenter. Entre les multiples fleurs sur lesquelles se déroulent des spectacles inédits de papillons et d’oiseaux, l’on rencontre plein d’animaux sortis d’hibernation avec des colorations circonstancielles. Cette ouverture permanente du Parc permet aux amateurs de la faune et de la flore de jouir des merveilles du Parc à différents moments de l’année. Pour les scientifiques, c’est l’occasion de conduire des recherches spécifiques sur les ressources biologiques du Parc qui ne sont actives qu’en période humide. Cette mesure permet de promouvoir des activités écotouristiques particulières d’autant plus que c’est la période où les amateurs du VERT pourront combler toutes leurs attentes au Parc Pendjari et mesurer le contraste que présente une formation de savane.
Cette disposition devrait être exploitée judicieusement par les opérateurs touristiques pour créer de nouveaux produits rendant ainsi leur offre de voyage permanente sur le Parc Pendjari. Le staff de la Pendjari a rassuré qu’il ne ménagera aucun effort pour collaborer et encourager des opérateurs désireux de continuer les visites du Parc pendant les périodes de pluies, surtout de juin à septembre. Selon Benin Ecotourism Concern (Eco-Benin), c’est une bonne nouvelle pour les écotouristes accros du VERT.

Gautier AMOUSSOU, Coordonnateur de Eco-Benin

Mammifères du mois : Hippopotame, Lion, Guépard, Léopard, Hyène tachetée, Lycaon, Eléphant, Buffle, Hippotrague, Bubale, Cobe de Buffon, Cobe defassa, Redunca, Céphalophe de grimm, Céphalophe à flancs roux, Ourébie, Guib harnaché, Damalisque, Phacochère, Babouin, Vervet, Patas

Adresse
Parc National de la Pendjari
BP : 32. Tanguiéta, Bénin
Tél. :(00229) 23 83 00 85
Fax : (00229) 23 83 00 65
email : pendjari@gmx.net / contact@pendjari.net
web : www.pendjari.net


Dans la même rubrique

  Newsletter Février-Mars 2009

  Newsletter novembre 2008

  Newsletter octobre 2007

  Newsletter Septembre 2007

  Newslleter Août 2007

0 | 5

English version
Partenaires

TripAdvisor
Ecrivez un avis sur votre visite du Parc Pendjari